LAParisienne été : à la rencontre de Solène

Après vous avoir présenté notre nouveau patron LAParisienne été réalisé en collaboration avec Solène, on s’est dit qu’il était temps d’en savoir plus sur celle grâce à qui ce patron est né 🙂

Voici donc son interview, nous lui avons posé toutes les questions qui nous passaient par la tête, mais si vous en avez d’autres à lui poser n’hésitez pas, les commentaires sont à vous !

Toutes les photos que nous avons distillées au sein de cet article montrent les versions que Solène a imaginé pour LAParisienne en été, rendez vous en bas de l’article pour en savoir plus sur sa sélection de tissu, les modifications qu’elle a apporté, etc. 

solene portrait

Un peu de toi…

Quel âge as-tu?
28 ans …. Mais je me suis arrêtée de compter à 25 pour éviter de la déprime du « OMG, je vais bientôt avoir 30 ans ! »

Que fais-tu dans la vie en plus de ta passion pour la couture ?
Du lundi au vendredi, je passe mes journées à étudier le marché des télécommunications : les derniers lancements de produits et de services, les grandes tendances, les acteurs, les usages des clients … je suis, je suis … consultante en marketing stratégique !
A côté de ça, je suis une grande adepte des loisirs créatifs en tout genre. Et comme beaucoup, j’adore voyager. Prochaine destination ? Le Pérou dans quelques semaines !
 

jupe LAParisienneen ete louis antoinette

Un peu de ta passion…

Depuis quand couds-tu ?
J’ai appris à coudre à 17 ans, en terminale, l’année où j’ai rencontré Mélodie qui tient avec moi le blog « On sunday mornings ». Mais durant mes études universitaires, j’ai complètement délaissé la couture. Et un jour,  il y a 3 ans, Mélodie qui voulait confectionner des coussins, est venue utiliser la machine de ma mère. Depuis, nous avons toutes les deux repris la couture !

Grâce à qui as-tu appris ?
C’est ma mère qui m’a appris à coudre mes premiers accessoires. Puis, lorsque je me suis remise à la couture, j’ai voulu me lancer dans la confection de vêtements. J’ai parcouru la toile pour glaner des astuces. Et finalement, j’ai eu la chance d’être acceptée aux cours du soir de la Mairie de Paris pour apprendre la coupe à plat, mais aussi dernièrement, la retouche de vêtements !

Est-ce que tu couds aussi pour les autres ?
Oui à chaque occasion, j’essaie de coudre un vêtement ou un accessoire à mes proches. Je préfère passer du temps sur un cadeau fait main plutôt que de courir les magasins.

Pour ton intérieur ?
Pour l’instant, je n’ai pas de chez moi (appelez-moi Tanguy !) alors pas vraiment, hormi la chambre de mon petit neveu.

La réalisation dont tu es la plus fière ?
Une robe en wax découpe princesse dessinée lors de ma première année de cours de coupe à plat. J’ai passé un temps fou à découper les pièces de la découpe princesse et à les assembler pour obtenir des raccords dignes de ce nom.

Celle dont tu as le plus honte ?
Grande adepte des toiles, lorsqu’un modèle ne me plait pas, il est soit condamné à rester au stade de toile, soit modifié. J’ai donc peu de loupés (ca va paraître snob de dire ça mais j’espère aussi que ça vous incitera à passer par l’étape toile). La seule réalisation que j’ai jetée à la poubelle est un nœud papillon thermocollé avec un thermocollant beaucoup trop rigide si bien que l’ouvrage était impossible à retourner !

solene LAParisienne en ete louis antoinette patron couture 3

Le concours #hacklamode

Est-ce que la robe LAParisienne de notre concours #hacklamode t’a inspirée tout de suite ces évolutions ?
La première chose qui m’a sauté à l’esprit en découvrant la robe LAParisienne c’était l’absence de poches et le côté un peu trop strict du modèle. La forme de la jupe n’était pas vraiment à mon goût et la longueur des manches impensable pour quelqu’un comme moi qui a toujours chaud, été comme hiver. Instantanément, j’avais donc en tête d’enlever les manches et de donner plus de volume à la jupe. En fan inconditionnelle des ouvertures dans le dos, je n’ai pas pu m’empêcher de griffonner 5 ou 6 ouvertures possibles les jours qui ont suivi le lancement du concours.

Tu as souhaité proposer 2 hauts différents pour cette version de LAParisienne en été. Peux tu nous en dire plus ?
Lorsque j’ai participé en concours, j’avais en réalité en tête deux idées pour réaliser l’ouverture dos. La première que vous connaissez tous, crop top et échancrée qui laisse apparaître le dos avec un petit côté queue de pie. Et une seconde version arrondie et allongée, plus « sage », qui couvre les poignées d’amour, plus facile à porter tous les jours. 
Alors quand l’équipe de Louis Antoinette m’a contacté à l’issue du concours, il me paraissait évident d’inclure les deux versions !

Tu as souhaité changé le modèle de jupe pour cette version de LAParisienne en été. Pourquoi ?
Dès le début, un truc me gênait dans le modèle initial de la jupe : son manque de volume.
Je n’ai pas du tout l’habitude de porter des jupes près du corps. Je les trouve peu flatteuse sur moi. Pour le concours, j’avais augmenté la profondeur des plis sans pour autant oser complètement modifier la jupe, de peur de trop m’éloigner du modèle de base (un reproche que j’ai d’ailleurs pu lire sur la toile à l’issue du concours). Mais je trouvais que cela n’était pas suffisant ! J’ai donc proposé à l’équipe de Louis Antoinette d’abandonner le modèle de jupe initial pour partir sur un modèle de jupe patineuse à plis creux avec une ceinture droite à la taille, qui puisse apporter suffisamment de volume.

Où as-tu appris à hacker les patrons ?
Mes cours de coupe à plat avec la Marie de Paris m’ont beaucoup aidé dans cet exercice. Cela fait 2 ans que je me forme et j’espère bien continuer l’année prochaine ! Je parcours également avec grand intérêt les blogs de couturières comme BySandraHand qui m’a donné l’envie de tenter mes premiers patterns hacking.

  solene LAParisienne en ete louis antoinette patron couture 4

…Un peu d’indiscrétion !

Si tu étais une chanson ? Ohlala dur de répondre … allez je dirais « Move on up » de Curtis Mayfield pour les paroles et le rythme. Ça ne vous dit rien ? Si vous avez vu « Joue la comme Beckham/Bend it like Beckham », ça doit forcément vous parler !

Si tu étais une couleur ? le bleu .. ou le jaune moutarde !

Si tu étais un vêtement ? une marinière Armor Lux ou une culotte Petit Bateau : indémodables et ultra confortables.

Si tu étais une saison ? le printemps sans hésiter (d’ailleurs cette année on ne l’aura pas vu ..) même si je suis très allergique aux pollens

Si tu étais un roman ? hummm aucune idée, je lis peu et essentiellement des policiers mais je n’aimerais pas du tout que ma vie ressemble aux bouquins que j’aime lire…

Si tu étais un son ? le bruit de l’aspirateur de salive chez le dentiste ! nan je plaisante ahah 🙂

Une autre passion que la couture ? Je suis une grand adepte des loisirs créatifs en tout genre depuis toute petite : peinture, dessin, scrapbooking … ma chambre est un foutoir monstre témoin de cet attrait débordant pour tous les travaux manuels !

Place aux réalisations de Solène pour ce patron !

Les tissus utilisés :
– Torchons Monoprix pour la jupe (si, si !)
– Broderie anglaise blanche Mondial tissus & voile de coton Socolatex pour le top

Les modifications apportées :
« Pour le haut, j’ai eu envie de tester l’ouverture arrondi (version A – le top entrouvert) tout en conservant les emmanchures dégagées et la longueur de version B (plus courte que la A). J’ai donc mixé les 2 patrons, et raccourci le tout de 3cm. »

Pour en savoir plus sur sa version, rendez-vous ici et !

solene LAParisienne en ete louis antoinette patron couture 2

 

solene LAParisienne en ete louis antoinette patron couture